Shimano Yasei AX Speed Jigging 7-28 g La canne d’un géant… aux pieds d’argile

Notre Score

La gamme de cannes Shimano Yasei a été imaginée pour répondre aux besoins des pêcheurs européens. Ce modèle Speed Jigging s’avère très intéressant sur le papier, mais en pratique, il en va tout autrement. Explications…

A sa sortie il y a deux ans, la gamme Yasei (il y a les rouges et les blanches) a été plutôt bien accueillie par les pêcheurs français, notamment avec les modèles pour la pêche à la verticale. Sur cet élan, j’ai fait l’acquisition d’un autre modèle de la gamme, un peu plus long (2,15 m au lieu de 1,85 m), plus polyvalent pour la pêche au plomb palette, au jig métallique, ou en linéaire aux leurres souples. Le nom de cette Speed Jigging ne laisse aucun doute au sujet de son utilisation. La fibre de cette canne n’est pas nouvelle (HPC 100 et Biofibre Shimano) car elle nous rappelle immanquablement la série Speed Master sortie il y a une dizaine d’années. Pour les pêches aux animations virulentes comme le plomb palette, une fibre peu raisonnante (cas des Yasei) est un avantage, car les carnassiers ressentent les vibrations du carbone via la tresse. En pratique donc, la fibre et l’action typée de pointe sont efficaces.

Mais on ne peut pas en dire autant de “l’accastillage” qui équipe cette canne. Avec son arceau de renfort supérieur, l’anneau de tête favorise les bouclages de la tresse avec la formation d’une demi-clef bien pénible à enlever. La pêche en jigging rapide canne haute favorise grandement ce genre de problème. Premier petit détail raté. Autre erreur, le choix d’un anneau de départ de petit diamètre, situé à seulement 53 cm du moulinet. Cette pêche ne se pratique pas qu’à l’aplomb d’une embarcation, bien au contraire. Le lancer n’est donc pas le point fort de cette canne qui peine vraiment à envoyer un leurre de 15 g à une distance moyenne. Dommage. Je passe sur l’enjoliveur de bague de serrage du moulinet, qui était décollé à la réception de la canne. Le porte-moulinet n’est pas d’un grand confort et le liège d’une qualité bien banale. Autre détail agaçant, Shimano indique qu’il est possible d’équilibrer la canne en plaçant dans le talon une masselotte prévue à cet effet. Très bonne idée, surtout avec les moulinets actuels, légers comme des plumes, mais bon courage pour trouver la masselotte en question, que je n’ai pu voir qu’en photo… Certes, cette Yasei est proposée à un prix public constaté aux alentours de 130 euros, ce qui n’est pas excessif, mais d’autant plus dommage qu’il ne coûtait pas plus cher de l’équiper avec des éléments plus adaptés… Shimano reste un géant du vélo, du moulinet, mais avec cette canne, le géant nippon déçoit.

Le score en détail

PARTAGER l’ARTICLE

Laisser un commentaire

Je préfère commenter avec facebook ->