Recours en justice contre la cellule Déméter

Le 13 décembre dernier se signait entre le Ministre Christophe Castaner, la FNSEA  et Jeunes Agriculteurs une convention pour créer une cellule de renseignement qui revient à la gendarmerie pour lutter contre toutes les agressions dont sont victimes les agriculteurs des deux syndicats, dont tout le monde connaît les méthodes, pas toujours très softs, c’est le moins que l’on puisse dire.

Le nom de la cellule de gendarmerie Déméter récemment créée par le gouvernement contre l’agribashing peut facilement prêter à confusion, puisque ce même nom, à deux accents près, Demeter, est celui d’une marque de produits pour l’agriculture biologique en biodynamie fondée en 1932 en Allemagne.

Déméter permet de suivre et prévenir les infractions commises chez les agriculteurs (cambriolages, vols, dégradations…) qui sont des actes déjà réprimés par la loi, mais aussi les “actions de nature idéologique”, y compris “de simples actions symboliques de dénigrement du milieu agricole”  qui elles relèvent de la liberté de penser et d’expression, deux notions fondamentales de notre démocratie.

Les ONG Générations Futures et Pollinis viennent de déposer un recours contre la cellule Déméter.

Pour ces ONG,  “Le terme “agribashing” permet à l’industrie d’éviter toute remise en cause de ses pratiques, notamment l’augmentation chaque année de l’utilisation de pesticides dangereux pour la santé des riverains, analyse François Veillerette, directeur de Générations futures. Il est inquiétant de voir le gouvernement le reprendre à son compte. ” 

Dans le recours qu’elle a déposé pour les deux associations, Maître Corinne Lepage dénonce l’atteinte à la liberté de communication et au secret de l’instruction et des enquêtes. Elle dénonce également la rupture d’égalité entre les syndicats agricoles représentatifs et la délégation des missions de police administrative à des acteurs privés.

Le gouvernement affiche en tout cas pleinement sa dévotion à l’agriculture intensive et industrielle et du même coup son mépris des ONG qui pour la grande majorité œuvre de façon citoyenne pour le bien commun. Ça doit être ça aussi le “en même temps”…

Pour plus d’informations sur ce recours :

https://www.generations-futures.fr

 

PARTAGER l’ARTICLE

Laisser un commentaire

Je préfère commenter avec facebook ->