QUI SOMMES-NOUS ?

Pêches sportives est né en 1995, de la volonté de Vincent Lalu et de Pierre Affre de faire paraître tous les deux mois un journal traitant de toutes les pêches sportives, à la mouche et aux leurres, en France comme à l’étranger. Dès les premiers numéros, le journal se distingue de ses concurrents par un engagement envers la connaissance et la défense de l’environnement. En 1998, Norbert Morillas et Sylvain Richard, tous deux hydrobiologistes, rejoignent l’équipe pour rédiger la rubrique environnementale “l’Echo du radier”. La même année, Philippe Boisson vient renforcer la rédaction avec ses talents de pédagogue, autant pour les pêcheurs débutants que confirmés. Enfin depuis 8 ans maintenant Jean-Christian Michel apiculteur philosophe et grand spécialiste du Verdon et des délires halieutiques a rejoint l’équipe. De nombreux pigistes ont collaboré au journal et chacun à sa façon a apporté une richesse supplémentaire. Pêches sportives, c’est aussi des dizaines de vidéos exclusives tournées avec les meilleurs pêcheurs français et européens, ainsi qu’un département édition très riche, unique par sa diversité et sa pertinence.

 

Après 23 ans de bons et loyaux services rendus aux pêcheurs, Pêches sportives devait se renouveler, tout en restant le magazine sans concessions qu’il a toujours été. Ainsi est né, depuis avril 2018, 8’6, un magazine de 144 pages (au lieu de 84) d’un papier d’ordinaire réservé aux beaux livres, d’un format plus grand (21×28 cm), pour que tout ce qui a fait le succès de Pêches sportives trouve encore mieux sa place. Si le titre et le volume changent, le ton restera celui qui nous rend si atypique, sans langue de bois ou tests de matériel de complaisance. Vous avez aimé Pêches sportives ? Vous adorerez 8’6. C’est en général ce que la réclame dit du deuxième livre d’un auteur. Sauf que là, le nouveau livre est effectivement bien mieux que l’ancien. Comme si 8’6 avait fait fructifier l’héritage de Pêches sportives pour s’imposer comme le compagnon indispensable de tous les pêcheurs qui partagent une certaine idée de la pêche.

 

Mais cette indépendance envers et contre tous coûte cher. C’est pourquoi l’avenir de ce nouveau venu dans le paysage halieutique français, belge et suisse ne pourra survivre qu’avec le soutien des abonnés. Il sera plus difficile de trouver 8’6 en kiosque. Cela coûte trop cher. Alors pour ne rater aucun numéro, abonnez-vous. Vous aiderez ainsi 8’6 à garder son indépendance..

 

 

Découvrir nos formules d’abonnement