Nouvelles mortalités sur la Loue !

Comme si la situation sanitaire actuelle n’était pas suffisamment anxiogène, les nouvelles de la Loue (Doubs) ne sont pas bonnes. Des truites atteintes par le parasite Saprolegnia parasitica sont de nouveaux visibles (voir la vidéo), notamment à l’embouchure de la Bonneille à Ornans. Il faut savoir que cet endroit, situé juste au dessus d’un seuil concentre les poissons qui ne parviennent plus à nager dans le courant en amont. Cette précision n’a pas pour but de chercher à minimiser la situation, mais à livrer une analyse juste. Il est évident que moins il reste de poissons dans la rivière, moins nombreux sont les poissons malades… Et la Loue ne pourrait malheureusement montrer autant de truites malades sur si peu d’espace au vu de sa biomasse qui a été fortement réduite depuis dix ans ! La Loue, mais aussi toutes les autres rivières du département sont actuellement colmatées par une couche noirâtre (cyanophycées nitrophytes) dont la présence résulte d’une pollution chronique qui se concentre avec le manque de précipitations. C’est une nouvelle fois la preuve de l’inaction des collectivités. Cela fait plus de dix ans que la situation est très préoccupante, que les scientifiques ont identifié les problèmes, mais que pas grand chose ne bouge. L’urgence serait de faire passer ce territoire karstique en zone vulnérable nitrate comme le prévoit la directive européenne (91/676 CEE du 12/12/1991) en cas de pollution chronique des eaux par des intrants trop importants ce qui nécessite de revoir les plans d’épandage et de faire des contrôles. Avec la récente étude scientifique de Chrono Environnement qui identifie clairement l’agriculture comme principal responsable, l’administration ne peut plus botter en touche en invoquant des causes multifactorielles, comme elle le fait depuis toujours…

PARTAGER l’ARTICLE

Laisser un commentaire

Je préfère commenter avec facebook ->