Moulinets HUBLESS. Le monde en sustentation transcendantale

  • moulinets-hubless-modernes

    Les moulinets hubless modernes sont très simples, dépourvus de réel frein. On calme les ardeurs du poisson en mettant les doigts dans l’orifice de la bobine. C’est sport et ça se respecte !

  • moulinets-HUBLESS

    Difficile de faire plus simple que le modèle Boca Fever R2 du duo Dormisch Absi. Il dispose cependant d’un léger frein que l’on actionne en faisant pivoter le bord externe du bâti. Ci-dessous, Franco Sbarro en 1989 avec son prototype de moto à roues orbitales

  • MOULINET-HUBLESS-2

    Les moulinets hubless sont très légers, comme ce prototype de Casey Dodge de seulement 128 g pour 90 mm de diamètre.

Au départ, ce n’est qu’un rêve de concepteur. Créer des objets ronds sans moyeux, qui tiennent et tournent autour d’une masse d’air comme par enchantement. Le rêve est ancien. C’est celui de beaucoup de passionnés de belles mécaniques. En 1989, Franco Sbarro mettait au point la première roue de moto orbitale ou hubless. Si cette roue n’a jamais pu détrôner la roue à moyeu, c’est au tour des moulinets de défier les lois de la logique, à défaut de pouvoir défier celles de la physique.

Créer une moto à roues sans moyeux, c’était le rêve du concepteur Franco Sbarro. Et il y est parvenu en 1989. Pour cela, il lui a fallu faire fabriquer des roulements non plus cantonnés au faible diamètre d’un moyeu de roue, mais d’une circonférence presque égale à celle du pneu. La roue sans moyeu, c’est enfantin à dessiner, un peu moins à produire… Dans le domaine des sports mécaniques les roues hubless resteront limitées à quelques prototypes et à quelques productions marginales. Aujourd’hui, le vélo, grand vainqueur des mobilités écolos, reprend à son tour le rêve de la roue hubless pour des modèles chics, branchés et hors de prix. Car la roue orbitale pèche toujours par sa complexité. Dans la pêche, le moulinet mouche hubless existe bel et bien et il fonctionne mieux que les roues de véhicules. Rappelez-vous, à la fin des années 1990, Loop (qui à l’époque faisait fabriquer en Suède par Danielsson) avait commercialisé un moulinet pas comme les autres, le Hi-Tec. Sans moyeux, le Hi-Tec était très avant-gardiste pour l’époque, mais sa singularité fut masquée par l’autre modèle de la marque, le Dry Fly (et aussi les Model 2, 3, ou 4 conçus sur le même principe) large arbor dont la bobine tournait autour de six galets, ce qui était à l’époque également révolutionnaire. Les modèles à galets de chez Loop (toujours vendus sous le nom de Danielsson Dry Fly) connurent un formidable succès, mais ce ne fut pas le cas pour le Hi-Tec, car la gamme était limitée à deux modèles de grande taille pour la pêche du saumon. On ne trouve aujourd’hui que quelques rares exemplaires d’occasion de ce moulinet hors du commun à environ trois fois le prix qu’il valait neuf, soit plus de 1500 dollars ! Et on ne trouve quasiment plus aucun exemplaire du modèle qui a précédé le Hi-Tec, produit très peu de temps sous le nom de 708 X, avec également une déclinaison Trout et une autre plus petite dénommée Grayling.

Est-ce la nostalgie du Loop Hi-Tec qui relance aujourd’hui la mode des moulinets hubless ? Les nouvelles créations se multiplient, conçues par des artisans ou de petites entreprises pour la plupart inconnues et qui, grâce à Internet, peuvent vendre en direct partout dans le monde. Les prototypes à l’imprimante 3D, la facilité à trouver et à faire travailler des pièces sont l’autre raison de ce renouveau. Voici quelques modèles parmi d’autres qui ont retenu notre attention.

 

PARTAGER l’ARTICLE

Laisser un commentaire

Je préfère commenter avec facebook ->