Mouche noyée légère à deux mains

  • Claude-Ridoire-sur-la-Dordogne

    Claude Ridoire sur la Dordogne, un fleuve parfait pour pratiquer la pêche de la truite et de l’ombre à la mouche noyée avec une canne à deux mains.

  • truite

    A l’étranger, de nombreuses rivières se prêtent à cette technique. Lorsque ça ne gobe pas, cela permet de faire quelques prises. Toujours ça de pris !

  • mouche-noyee-deux-mains

Pas facile de présenter Claude Ridoire, ce pyrénéen de 66 ans, ingénieur en travaux publics à la retraite, passionné de pêche depuis toujours, plusieurs fois champion de France de pêche à la mouche, ancien membre de l’Equipe de France et grand fan de pêche à la mouche noyée. Si cette technique n’a plus la cote, Claude lui, la pratique toujours et avec succès. Il nous livre ici son expérience de cette technique qu’il a revisitée via les cannes légères à deux mains, qui permettent de pratiquer la pêche à la mouche noyée et à l’occasion la pêche à la mouche sèche ainsi que la pêche à la nymphe au toc. Mais pour cela, il a dû adapter le matériel à cette nouvelle pratique.

« Ce que j’aime dans cette pêche c’est qu’elle fait appel à toutes les connaissances de celui qui la pratique. De la soie à la mouche, de l’eau vive au calme profond, il faut faire preuve de savoir. Seules, de larges rivières aux gravières immenses peuvent faire croire que c’est facile, trop facile. C’est peut-être cela, qui a fait que des pêcheurs réputés, ont été amenés à considérer cette pêche comme mode mineur, je leur laisse la responsabilité de leur jugement hâtif ». Par ces propos, Jean-Louis Pelletier (Pêche moderne de la truite de rivière à la mouche noyée, 1976), avait décrit l’essentiel de la philosophie de cette pratique ancienne aujourd’hui oubliée.

Pour Pêches Sportives, en trois articles étalés entre fin des années 90 et 2008, j’avais abordé le sujet de la pêche à la mouche noyée avec des cannes à deux mains de faible puissance. A la faveur d’un rangement et de la relecture du numéro de mars-avril 2008, je vous propose de le revisiter en complétant certains critères et en l’actualisant tout d’abord sur l’aspect purement matériel. Toutes nos pêches légères à la mouche et au toc se rejoignent depuis quelques années ; le point d’union étant la grande canne. C’est un juste retour des écoles limousines et écossaises que j’ai eu la chance de fréquenter lors de mes premières années de pêcheur, il y a déjà un demi-siècle.

Critères de la mouche noyée légère à deux mains

Afin de bien se comprendre, jetons ici les bases de la pratique en question ; de quoi s’agit-il ?

Voici les critères essentiels de la méthode :

– La technique est comparable à une pêche de surface, où les mouches sont simplement immergées sous le film. Elles coupent les lignes d’eau en dérivant en aval.

 

PARTAGER l’ARTICLE

Laisser un commentaire

Je préfère commenter avec facebook ->