Montage, cherchez l’intruder !

Né d’un bricolage artisanal par Ed Ward, un pêcheur de truites de mer steelheadde l’Etat de Washington, le montage intruder  s’est aujourd’hui généralisé à toute la côte ouest des Etats-Unis, de la Californie à l’Alaska en passant par la Colombie Britannique. Les atouts de l’intruder sont multiples : hameçon très en arrière de la mouche, pas de point dur une fois le poisson piqué, pointe de l’hameçon vers le haut qui n’accroche pas les pierres ou les herbiers. Les pêcheurs de truite de mer des Iles Britanniques l’adoptent également, et chez nous, l’intruder devrait s’imposer également pour la pêche de la truite fario au streamer, mais aussi pour celle de la truite de mer ou du brochet.

Le retour du waddington, ancêtre oublié du tube-fly a de quoi surprendre. Disparu des catalogues et par voie de faits des rayons de nos chers détaillants, cette drôle de hampe fait un comeback sur la côte nord-ouest des Etats-Unis, dans toute la
Colombie Britannique et jusqu’en Alaska pour la pêche de la steelhead, cette truite de mer dont la pêche à la mouche noyée ressemble beaucoup à celle du saumon. L’utilisation moderne du waddington n’est plus tout à fait la même qu’à l’origine, où l’hameçon, généralement triple, était placé directement en bout de la hampe. A la différence d’un saumon de l’Atlantique, toutes les truites de mer, qu’elles soient arc-en-ciel (la fameuse steelhead) ou fario, ne vont pas se replacer tranquillement avec la mouche au coin de la gueule, mais doivent être piquées “ à la touche”. Pour avoir pratiqué la pêche des deux espèces de truites de mer avant l’existence du montage “intruder”, je sais à quel point il est facile de rater des touches et de décrocher des poissons avec de gros hameçons simples. Dans la plupart des fleuves à steelheads de l’Oregon, seul l’hameçon simple est autorisé.

Dans ces eaux très puissantes, une steelhead de seulement trois kilos peut provoquer des touches d’une extrême violence, à vous arracher la canne des mains… sans pour autant se piquer ! Plus un hameçon simple est gros, plus les risques de ratés augmentent. Sur l’Umpqua, un cours d’eau de l’Etat de l’Oregon, la taille normale d’un hameçon simple standard, de type Partridge Salmon est le n° 2, mais il arrive de pêcher plus gros encore. On aurait pu penser qu’avec le temps, le tube-fly allait s’imposer pour la pêche de la steelhead, car il permet d’utiliser tous types d’hameçons, mais ce fut le montage intruder qui a fini par se généraliser. La raison de ce choix semble venir d’une question d’esthétisme des montages, car tous les modèles de mouches ne sont pas compatibles avec les tube-flies. La hampe d’un waddington simple ou même double permet des montages plus fins, plus précis que sur un tube-fly, identique à ce qu’on obtient avec un hameçon simple ou double à saumon.

PARTAGER l’ARTICLE

Laisser un commentaire

Je préfère commenter avec facebook ->