Les archibelles de l’archipel

  • 112AA
  • 112B
  • 112C

Les ancêtres des truites de Nouvelle-Zélande sont venues d’Europe en bateau. À croire que ce long voyage a donné à cette lointaine famille australe une énergie et une puissance qui méritent tous les superlatifs. Globe Troutter New Zealand Aotearoa est un très beau livre qui vient de paraitre et dont nous vous proposons la découverte à travers ce portfolio.

Les pêcheurs à la mouche sont de doux rêveurs. Cette âme d’enfant est l’une des plus belles choses qui soient, non ? Quand pour un seul et même ouvrage, quatre grands rêveurs parmi les grands rêveurs s’unissent, alors le résultat est forcément une formidable invitation au fantasme du voyage. Il faut dire que les enfants en questions sont des garnements bien organisés et très complémentaires. Voyons un peu, un pêcheur, Zarn, un photographe professionnel, Henri Pol, un illustrateur comme on en fait plus, Marcello Pettineo et enfin un grand voyageur, un aventurier bien connu du grand public, auteur de la préface, Nicolas Vanier. Globe Troutter raconte en images et aussi en textes et en dessin les pérégrinations d’un pêcheur à la mouche tombé amoureux il y a bien longtemps des deux îles qui forment la Nouvelle-Zélande. Si ce livre n’est pas un guide touristique (certains coins ne sont pas dévoilés), il est une ode à la pêche à la mouche dans ce pays lointain aux truites gigantesques et au décors à couper le souffle ! Si vous aimez les beaux livres et les belles images, alors, ne cherchez plus !

Zarn (Patrick Martin)
Dans le petit monde de la pêche à la mouche, celui qui se fait appeler Zarn est ce qu’on appelle un cas. Un cas qui fréquente assidument les antipodes pour pratiquer sa passion mais qui est aux antipodes de ceux qui disent avec fierté qu’ils ont “fait la Tasmanie”, “fait la Namibie” ou le Vietnam, sous prétexte qu’ils y ont été joués au touriste pendant dix jours. Non, quand Zarn va quelque part, il y va vraiment, pour longtemps et entièrement. Il travaille dur, en mode 7j/7 pour pouvoir partir plusieurs mois d’affilé, pour changer totalement de monde. Cet ardéchois ne vit que pour la pêche et de préférence de façon hémisphérique, car il a un faible pour la Nouvelle-Zélande depuis très longtemps. Il vit donc chaque année deux printemps et deux étés et ne connaît plus trop les frimas de l’hiver. Nul doute que ce livre en fera rêver plus d’un, mais ne vous y trompez pas, le mode de vie de Zarn sans concessions, ne manque jamais de mettre notre homme face à lui même, loin des siens, dans la solitude d’un van toujours plus sympa par beau temps que sous la pluie. Dans notre monde de zapping permanent, ce pêcheur également excellent photographe, passionné de nature, prend le temps de vivre, une attitude en voie de disparition.

PARTAGER l’ARTICLE

Laisser un commentaire

Commenter avec wordpress

Vous devez vous CONNECTER Pour poster un commentaire

Je préfère commenter avec facebook ->