Le mystère des saumons du Pacifique “égarés” en Irlande !

?????????????

Notez ce produit

Ce n’est pas une blague, et encore moins un cas isolé. Une trentaine de saumons “pink” (Oncorhynchus gorbuscha), une des cinq espèces de saumons du Pacifique, on été pris en Irlande, dans les contés de Mayo, Galway et Donegal, dans des rivières aussi différentes que la Moy, l’Errif, où les rivières Corrib et Cong (en liaison avec les célèbres grands lacs aux même noms). D’autres cas viennent d’être signalés en Ecosse, ce qui inquiète particulièrement les autorités. Car ces poissons n’ont rien d’animaux d’élevage aux nageoires rognées.  Ils semblent s’être perdus, c’est le moins que l’on puisse dire, mais ont gardé l’instinct de remonter les rivières pour se reproduire. A l’heure où la planète est bouleversée par le changement climatique, il est permis d’imaginer les scénarios les plus invraisemblables : la fonte des glaces en Arctique ouvre de nouvelles routes que peuvent emprunter les poissons qui ensuite suivent le golf stream pour se retrouver le long des côtes des îles Britanniques. Nous n’en sommes heureusement pas encore là, mais la piste retenue (pas encore confirmée) par le ministère de l’environnement Irlandais tient aussi de la science fiction ! Ce serait les russes qui auraient introduit cette espèce dans les années 1950 dans la mer de Barents (extrême nord de la Norvège, Péninsule de Kola en Russie, Nouvelle-Zembie) bien loin de l’Océan Pacifique et à seulement 2000 ou 3000 kilomètres des îles Britanniques. Pourquoi cette espèce serait-elle restée en sommeil durant si longtemps pour ensuite migrer vers des eaux plus chaudes ? Les pêcheurs de saumons Atlantique de la Péninsule de Kola n’ont jamais relaté une quelconque trace de ces poissons (les touristes pêcheurs n’ont pu fréquenter la région qu’après 1991, une fois appliquée la Perestroïka). Pas plus d’ailleurs que leurs homologues norvégiens, dont la côté indique un chemin direct jusqu’à l’Irlande. Il semble que le mystère reste entier, et à suivre…

Il n’est pas à exclure que des individus gagnent les côtes bretonnes ou normandes d’ici la fin de l’automne.

(Photo © Fisheries Ireland).

http://www.fisheriesireland.ie/Notices/pink-salmon-non-native-fish-species-alert.html

PARTAGER l’ARTICLE

Laisser un commentaire

Commenter avec wordpress

1 commentaire

  • novembre 17, 2017

    Kola

    Bonjour,
    J’ai 65 ans ; je pêche à la mouche depuis l’âge de 10 ans. J’ai vécu, travaillé et pêché en Russie de 2003 à 2006.
    Je n’ai hélas pas pu prendre de photo, mais je certifie avoir pris un de ces saumons dans la rivière Kola dans cette période.
    Mon guide – excellent pêcheur de la Kola (voir “les saumons de la Perestroika” de Pierre Affre) – m’a expliqué que dans les années 50, l’Union Soviétique a effectivement tenté l’implantation de ces saumons (en provenance du Kamchatka) dans cette région. Il semble aussi que l’implantation du fameux crabe du Kamchatka ait été tentée… et réussie.
    Selon mes informations – non vérifiées – ce crabe serait encore interdit de pêche en Russie et descendrait assez rapidement vers l’Europe (Norvège et plus au sud…).

    Au revoir.

Vous devez vous CONNECTER Pour poster un commentaire

Je préfère commenter avec facebook ->