Le Léguer, nouveau canditat au label Site Rivière Sauvage

C’est officiel ! Le Léguer, un fleuve côtier remarquable qui coule dans les Côtes-d’Armor, en Bretagne et se jette dans la Baie de Lannion est candidat au label « Site Rivières Sauvage ».

Les 16 et 17 octobre, le Comité de bassin versant du Léguer et l’Association Vallée du Léguer, qui sont engagés depuis vingt ans dans un travail de restauration écologique de la rivière (hydro-morphologie, qualité de l’eau), en ont fait l’annonce formelle. A l’occasion de l’inauguration de divers travaux de restauration de la continuité écologique, (création d’une rampe rugueuse pour améliorer le franchissement du seuil résiduel de l’ancien grand barrage de Kernansquillec, effacement du seuil du Moulin de la Ville sur le Guic, à Belle-Isle-en-Terre, amélioration d’une prise d’eau), le territoire a montré son attachement à un « Léguer exemplaire et pilote ». Tous les acteurs, les élus locaux, le directeur de l’Agence de l’Eau Loire Bretagne, la sous-préfète, la vice-présidente du Conseil Départemental, les élus locaux, les représentants de la société civile ont exprimé leur vif intérêt pour une démarche qui amplifie le travail coopératif pour une amélioration continue du milieu, entre autres sur la qualité de l’eau. Le Léguer débouche en effet dans la Baie de Lannion, identifiée depuis trop longtemps avec la pollution liée aux algues vertes. Le label, le premier qui sera décerné en Bretagne si les critères d’admission sont réunis, donnera une image nationale bien plus positive d’un territoire qui a des difficultés, et c’est normal, à faire évoluer le modèle agricole, mais qui sait innover, qui sait créer du consensus, puisque c’est la première rivière française sur laquelle a été enlevé un grand barrage devenu inutile, celui de Kernansquillec, en 1996. Il subsiste cependant deux problèmes importants sur le territoire, abordés par les élus locaux lors de leurs allocutions : l’autorisation d’extraire du sable coquillier, au bénéfice de l’agriculture industrielle, en Baie de Lannion et un permis minier pour une éventuelle mine de tungstène sur les sources du Léguer. Entre l’économie durable liée au label et l’économie minière, il va falloir choisir, et les acteurs locaux l’ont parfaitement compris.

Renseignements : www.rivieres-sauvages.fr

Photo : © Rivières Sauvages

PARTAGER l’ARTICLE

Laisser un commentaire

Je préfère commenter avec facebook ->