Interdiction de pêcher pendant le confinement, ne vous trompez pas de cible…

Il y a quelques jours, nous avions relayé une information venant d’un site Internet (1max2peche) qui exprimait son mécontentement de voir la pêche interdite pendant le confinement, alors que les autres activités physiques et sportives restent autorisées à condition qu’elles soient pratiquées seules et dans la limite d’une heure. Nous partageons également cet étonnement et plus encore cette déception de voir les pêcheurs mis sur la touche de façon injuste car il est évident qu’un pêcheur seul au bord de l’eau n’est en rien un danger sanitaire pour les autres. Il l’est beaucoup moins qu’un joggeur qui crache le contenu de ses poumons tous les dix mètres sur les trottoirs d’une ville… C’est à la Fédération Nationale Pour la Pêche en France (FNPF) qu’il est reproché de ne pas avoir défendu les droits des pêcheurs. En revanche, lorsque certains préconisent comme contestation à cette décision de ne plus prendre de carte de pêche en 2021, cela représente un grand danger pour les AAPPMA. Loin des réceptions mondaines et des bureaux parisiens, ce sont elles qui payent les baux de pêche (location du droit de pêche), elles qui assurent le gardiennage sur le terrain, elles qui animent bénévolement les écoles de pêche. En aucun cas j’ai donné un avis sur cette question dans mon billet de mercredi dernier où j’informais simplement que cette mesure était proposée par certains. Ce n’est pas parce que l’on cite un fait qu’on le cautionne. Et cela a été visiblement mal compris. Il s’avère que je ne partage pas l’idée de ne plus prendre de carte de pêche, étant moi même actuellement membre d’un bureau d’AAPPMA, ex vice-président d’une autre AAPPMA, membre actif du Collectif SOS Loue & Rivières Comtoises. Par les temps qui courent, le bénévolat est une denrée rare et la pêche associative ne fonctionne que grâce à lui. Beaucoup en ont assez de gérer les problèmes de braconnage, de pollution, d’incivilités en tous genres en étant très peu soutenus. Moins de revenus pour les AAPPMA équivaut à moins de linéaire de parcours et une porte grande ouverte à la privatisation. Alors réfléchissez bien avant de vous désengager…

PARTAGER l’ARTICLE

Laisser un commentaire

Je préfère commenter avec facebook ->