Inde et Nouvelle-Zélande, des fleuves protégés par la justice

En Nouvelle-Zélande et en Inde, trois fleuves viennent enfin d’être dotés d’un statut  juridique, au même titre qu’une personne physique. Les droits et les intérêts de ces cours d’eau sans législation pourront désormais être défendus devant la justice. Le 15 mars dernier, le Parlement Néo-Zélandais a reconnu comme étant une entité juridique le fleuve Whanganui, long de 290 km. C’est le troisième plus long fleuve du pays. Le peuple maori Whanganui se battait depuis près de 150 ans pour obtenir ce texte afin de stopper l’exploitation de leur fleuve. Cette loi fait valoir que le fleuve est une entité vivante, « partant des montagnes jusqu’à la mer, y compris ses affluents et l’ensemble de ses éléments physiques et métaphysiques ». Le fleuve est désormais mieux protégé, et des plaintes pourront même être déposées en son nom afin de défendre devant la justice ses droits et ses intérêts. Le fleuve sera alors représenté par deux personnes : un membre de la tribu et un autre du gouvernement.

PARTAGER l’ARTICLE

Laisser un commentaire

Je préfère commenter avec facebook ->