Il faut faire barrage aux barragistes (privés ou publics)

Le barrage Coiselet.

Alors comme ça ATTAC (dont nous soutenons par ailleurs très souvent les positions) et quelques esprits bien pensants, partent en guerre contre le projet de privatisation de 150 barrages français. Le film qu’ils appellent à financer aura pour titre Barrages sous haute tension et dénoncera cette privatisation partielle du réseau hydroélectrique national. La bande annonce a de quoi faire pleurer un corégone. On nous y explique qu’un barrage est un ouvrage d’art magnifique qui recueille 75% des eaux de surface de la France (ce qui au passage signifie qu’il n’y a plus que 25% d’eaux libres à la surface de ce pays), « qu’on va leur donner les robinets de la France » (nous on dirait plutôt les chasses d’eau) et que si ça passe au privé, attention la sécurité.

Et il y en a même un qui nous explique que tout cela risque de nous plonger dans le noir.

Et pas un mot sur toutes les cochonneries que produit un barrage, les rivières dévastées, les sédiments pourris, la vie sauvage détruite pour des centaines d’années.

Et surtout pas un mot sur la vraie privatisation qui fait mal, celle qui projette d’achever les dernières rivières et ruisseaux pour produire au total l’équivalent d’un quart de Fessenheim. Celle qui obligera EDF à racheter au prix fort kilowattheures ainsi produits.

Ne vous inquiétez pas chers militants non seulement votre bataille n’est pas la bonne, mais l’autre, la vraie, celle de la vie, votre ignorance stupide fait qu’elle est déjà perdue !

Le débat sur le passage au privé n’est pas le problème. Cela peut se faire dans le cadre d’une délégation de service public, avec des organismes de contrôle qui encadreront la gestion de barrages mieux qu’on ne le fait aujourd’hui pour EDF. (L’établissement public ne respecte que contraint et forcé la réglementation sur le droit d’eau. Demandez aux derniers saumons de la Dordogne ce qu’ils en pensent.)

PARTAGER l’ARTICLE

Laisser un commentaire

Je préfère commenter avec facebook ->