Gunki Hoverjig, enfin un rubber jig pour le brochet

  • Rubber Jig 01
  • Rubber Jig 02
  • Rubber Jig 03

    Les rubber jigs sont parfois engamés profondément, comme les streamers d’ailleurs. Prévoir de longues pinces s’avère préférable pour le poisson et pour vos mains.

En quelques années seulement, Gunki, une des marques du groupe Sensas a fait de réels progrès en matière de conception de leurres et de qualité des produits. Cette jeune marque se distingue d’ailleurs de beaucoup d’autres par des produits développés pour le marché français. C’est le cas du leurre que nous vous présentons ici, le Hoverjig, un rubber jig spécifiquement mis au point par Jérôme Riffaud et Gaël Even pour la pêche du brochet.

Si ce type de leurre existe depuis longtemps, c’est surtout pour le black-bass qu’il a été conçu, avec généralement un hameçon relativement petit, inadapté aux brochets dignes de ce nom. Malgré une taille plutôt imposante, le Hoverjig séduit également les grosses perches et bien-sûr les black-bass qui n’en font qu’une bouchée. La pêche des carnassiers au rubber jig est une technique qui n’est pas sans similitude avec la mouche. C’est une pêche de précision à courte distance afin d’aller chercher un carnassier dans son habitat, qu’il s’agisse de bois morts ou d’herbiers denses. Un balai anti-herbe donne à ce leurre un passeport pour les zones encombrées. Au contact d’une branche, il suffit de le faire sautiller à intervalles réguliers en lui laissant le temps de changer de position et de passer l’obstacle. La forme de la tête a été développée pour favoriser cette manoeuvre et éviter ainsi les accrochages.

Un hameçon développé pour l’occasion

Le Hoverjig est armé d’un hameçon simple dont il est facile d’écraser l’ardillon. Cet hameçon très court à large ouverture a été développé spécialement pour ce leurre afin de limiter les décrochages avec les brochets. C’est dire si ce leurre compte pour la marque qui ne s’est pas contentée de faire du neuf avec du vieux. Le Hoverjig existe en trois grammages de 10, 14 et 21 g. Le modèle de 10 g est équipé d’un hameçon de 4/0, tandis que les deux autres sont armés en 5/0. Les oeillets permettent de passer facilement de gros bas de ligne en fluorocarbone de 0,80 mm.

Deux types de jupes

Un bon rubber jig se juge aussi à la qualité de sa jupe. Résistance, amplitude, 8’6 numéro 9 – Printemps 2020 – 129 – couleur.s Le Hoverjig compte deux types de jupes et huit coloris au total. Une classique jupe composée de lanières en caoutchouc et une seconde qui comprend également du bucktail, un matériau d’ordinaire présent sur les mouches à brochet et du flashabou, ce qui permet ici d’obtenir une jupe plus volumineuse qui bouge encore plus d’eau. Car ce leurre joue beaucoup sur le registre de la pulsation, ce que les poissons ressentent parfaitement dans un milieu fermé, sans même avoir besoin de voir le leurre.

PARTAGER l’ARTICLE

Laisser un commentaire

Je préfère commenter avec facebook ->