Feargal Sharkey, l’ex-pop star ambassadeur des chalk streams

Le chanteur musicien britannique fondateur du groupe The Undertones a lâché son micro pour partir en croisades contre la mauvaise utilisation de l’eau en Angleterre et la défense des milieux très fragiles que représentent les ruisseaux de craie (chalk streams). Son constat est en tous points le même que celui que l’on fait de l’autre côté du Channel.
« En 42 ans, de nombreux bureaucrates ont généré des centaines et des milliers de pages de rapports, de modèles, d’études hydrologiques, d’études géologiques, d’études sur les pêches et de données sur les débits. La dernière fois que j’ai jeté un coup d’œil, il y avait 39 rapports distincts sur les chalk streams uniquement pour le Hertfordshire. Et pourtant, seulement 14% des rivières en Angleterre atteignent de bonnes normes écologiques. Qu’est-ce qu’ils se préparent depuis 42 ans? », s’insurge l’ex vedette de la pop britannique. Comme en France, le manque d’anticipation et d’investissement dès l’après-guerre ont mené à la situation actuelle, un assainissement dépassé, vétuste, et une demande en eau potable qui augmente. Dans le sud de l’Angleterre, aucun nouveau réservoir d’eau potable n’a été construit depuis 1976. Les pompages dans les rivières se multiplient, y compris dans les ruisseaux qui finissent par s’assécher. Côté assainissement, ce n’est pas mieux, avec de gros dysfonctionnements. Sharkey cite l’exemple de Thames Water, qui a été condamné l’an dernier à une amende de 20 millions de livres sterling pour avoir déversé 190 000 m3 d’eaux usées non traitées dans la Tamise. Selon lui, une école du nord de Londres déverserait chaque jour 98 m3 d’effluents dans une rivière locale. Sharkey estime que l’Agence pour l’environnement a été beaucoup trop douce envers les compagnies d’assainissement, leur permettant de se soustraire à leurs responsabilités écologiques à maintes reprises.
Pour arrêter le massacre, Feargal Sharkey compte sur le soutien de Michael Gove, secrétaire d’État à l’environnement. Il s’agit de revoir l’ensemble du système de l’eau potable et des eaux usées. Agé de 60 ans, l’ex-pop star a soudain pris un coup de jeune, prêt à en découdre et a utiliser son nom (en France il serait aussi connu qu’Etienne Daho) pour se faire entendre.

PARTAGER l’ARTICLE

Les commentaires sont fermés