Fauchage des routes et des berges, du bon et du très mauvais !

Alors que certains départements comme celui du Doubs font des efforts pour préserver la biodiversité en fauchant tardivement le bord des routes, après la floraison, Voies Navigeables de France (VNF) prend beaucoup moins de gants pour faucher les talus des canaux. Les massifs de renouées du Japon et de balsamine de l’Himalaya sont fauchés à ras le sol, avec très souvent des morceaux de rizhomes (renouée) ou de racines (balsamine) qui se retrouvent dans l’eau et qui colonisent plus en aval. Ces deux plantes invasives qui ne se propagent que par leur système racinaire ne doivent pas être traitées comme un talus d’orties !

 

PARTAGER l’ARTICLE

Laisser un commentaire

Je préfère commenter avec facebook ->