Dopez vos leurres ! 1. Les leurres souples

Si l’on trouve de nos jours d’excellents leurres, rien ne vous empêche de les traficoter un peu pour les rendre plus attractifs. Cela permet parfois de sauver une journée de pêche ou de rendre un bon leurre vraiment adapté aux préférences des poissons de votre rivière ou de votre plan d’eau favori

Pourquoi modifier un leurre qui marche ? La question mérite d’être posée, mais pour autant, un petit bricolage au bord de l’eau ou à la maison vaut parfois franchement le coup. C’est avec les leurres souples qu’on a la plus grande marge de manoeuvre. D’ailleurs, les fabricants proposent depuis peu différentes solutions pour “customiser” ses leurres. La mode du shad à palette, lancée par la mise sur le marché du Divinator de Biwaa a été mise à toutes les sauces. Mais ce n’est qu’un retour aux sources, puisque ce leurre est au départ né d’un bricolage qui rime avec garage… Ainsi on trouve dans les rayons des détaillants les palettes du Divinator vendues séparément, mais aussi des petits ressorts en corde à piano à visser dans le plastique des leurres pour fixer la palette. Même les têtes plombées sont parfois vendues avec un brin de câble au bout duquel vrombit une palette.

Mais le bricolage des leurres ne date pas d’hier, car les pêcheurs de black-bass ont depuis très longtemps pris l’habitude d’optimiser leur Senko et autre Ika en insérant des petits clous en tungstène qui équilibrent le leurre, ou des gélules en verre dans lesquelles deux billes produisent une belle musique aux oreilles du carnassier à grande bouche. C’est bien connu, la plupart des grandes trouvailles sont parfois le fruit d’une erreur. Il en va de même à la pêche lorsqu’on s’aperçoit tout béat que certains shads produisent beaucoup plus de touches lorsqu’ils sont montés… à l’envers ! Et puis il y a le coté purement psychologique, qui fait qu’on y croît beaucoup plus lorsqu’un leurre souple possède des yeux ou un signal de couleur, comme le rouge, qui sur les brochets s’avère souvent un déclencheur d’attaques. Enfin, on le pense, donc on y croît, du coup on pêche mieux et ça marche également mieux ! Et pour finir, la magie du leurre souple c’est justement qu’il est souple et donc qu’on peut intervenir beaucoup plus facilement que sur un poisson nageur.

PARTAGER l’ARTICLE

Laisser un commentaire

Je préfère commenter avec facebook ->