Dessoubre, la rivière retrouve son lit

Les travaux d’arasement des seuils de Neuf-Gouffre et de Fleurey ont bien avancé sur le Dessoubre, un affluent du Doubs très connu des pêcheurs mais qui souffre depuis quelques années de plusieurs maux dont une élévation de sa température en été ainsi qu’un très fort développement algal. Représentant plusieurs kilomètres de ralentissement de son cours, les deux seuils ont été supprimés. Aux crues de réorganiser la rivière au niveau de sa morphologie. La végétation sur les rives nécessitera sans doute quelques plantations de saules au printemps.

Photo © Syndicat Mixte d’Aménagement du Dessoubre et de valorisation du bassin versant.

PARTAGER l’ARTICLE

1 commentaire

  • décembre 2, 2020

    Battault

    Ca ne changera hélas pas pas la qualité de l’eau !!!

Laisser un commentaire

Je préfère commenter avec facebook ->