Comment bien monter le mouches de légende. 10. Le sculpin

Cette rubrique se destine au montage des mouches célèbres, aux indémodables modèles qui, aujourd’hui comme hier, font partie des incontournables que tout un chacun doit savoir monter convenablement. Ces mouches de légende font souvent appel à un tour de main très particulier, sans quoi il est impossible d’obtenir un résultat conforme à l’original.

Mouche inconnue en France avant les années 1950, le sculpin fait partie des streamers de la famille des mudlers minnow, dont le premier modèle aurait été mis au point en 1937 par Don Gapen à Anoka, dans le Minnesota. Pour le monteur, il s’agissait d’imiter le “slimmy sculpin”, une espèce de chabot (sculpin) plutôt allongée. Ce n’est un secret pour personne, les truites adorent les chabots. C’est donc très naturellement que les pêcheurs à la mouche ont depuis longtemps cherché à imiter ce petit poisson de fond cousin du gobie qui a traversé les âges, résisté aux périodes glacières et c’est adapté à l’eau douce. La version proposée ici par Florent Bailly est caractéristique avec les deux grandes nageoires pectorales horizontales et la tête, il est vrai moderne, très imitative. Ce gros casque creux est plus léger qu’il n’y paraît. C’est tout de même grâce à lui que la mouche pêche “creux”, là où vivent les chabot, jamais très loin des cailloux, du moins en journée. Pour pêcher profondément, une soie plongeante S5 n° 6 et un bas de ligne très court, d’un mètre au maximum est préférable à un excès de lest sur la mouche très difficile à lancer.

1. Placer dans l’étau un hameçon Hanàk Compétition H 950 BL n°8. Commencer l’enroulement d’un fi l de montage noir 6/0 Uni Thread sur la hampe.

2. En queue, placer trois ou quatre plumes brunes de marabou grizzly. Sur le fi l de montage, torsader un dubbing Turall NY DO 4 “nymph dubbing”.

PARTAGER l’ARTICLE

Laisser un commentaire

Je préfère commenter avec facebook ->