Adieu Thierry

Dans notre métier plutôt confidentiel de journalistes halieutiques, la pénurie devrait être à l’origine d’une entraide, mais ce n’est malheureusement pas le cas. A mes débuts au Chasseur Français et à Pêche Pratique, dont les bureaux étaient à l’époque partagés avec ceux de La Pêche et les Poissons et Pêche Mouche, j’ai appris à me faire tout petit. Parce que les “anciens” n’étaient vraiment pas très cool avec les nouveaux venus. Dans ce paysage fait de grincheux acariâtres, Thierry Cloux, qui n’était pas encore le rédacteur en chef du journal concurrent Le Pêcheur de France, était l’un des rares avec qui j’ai toujours échangé des propos d’une part sympathiques et d’autres part intéressants. Je l’ai toujours rencontré sur les salons à l’exception d’un week-end passé sur les lacs du Morvan, par un froid de canard, lors d’un séjour touristique avec l’ami Yvan Drachkovitch.

Je l’ai revu l’an passé, chez Gaël Even dont il était un ami aussi proche que fidèle. A chaque rencontre j’étais toujours très heureux de discuter avec lui de l’évolution de la pêche et du rôle éducatif qui est le nôtre à travers notre métier. Thierry avait à coeur de faire progresser tous les pêcheurs, jeunes et moins jeunes, à toutes les techniques sans élitisme et encore moins snobisme, pour toutes les classes sociales. C’est en cela que j’appréciais particulièrement le personnage. Nombreux sont les pêcheurs français qui à travers lui et ses écrits, ont appris à aimer la pêche, les lacs et les rivières. Il nous a quittés le 18 juillet, bien trop jeune, à l’âge de 59 ans, pour le paradis des pêcheurs. Toute l’équipe s’associe à la douleur de sa famille et de ses amis.

PARTAGER l’ARTICLE

Laisser un commentaire

Commenter avec wordpress

Vous devez vous CONNECTER Pour poster un commentaire

Je préfère commenter avec facebook ->