Lew’s BB1 : il fait le maximum !

Notre Score

 

Rares sont les moulinets de “bait casting” destinés à lancer des gros leurres qui ne ressemblent pas à un mini moulinet de pêche au thon. La marque américaine Lew’s a réussi l’exploit de conserver un bâti à profil bas pour son moulinet “big bait”. Le BB1 surprend par son ergonomie très agréable et sa grande efficacité en action de pêche.

Par Jean-Marc Theusseret

On reproche souvent aux moulinets de “bait casting” construits pour pêcher avec des gros leurres (big baits) un embonpoint qui devient vite gênant. Cela va de pair aussi avec un poids généralement élevé. Depuis l’automne, j’ai beaucoup pêché avec le Lew’s BB1, dont la marque n’a pas (pas encore ?) la réputation de certaines grandes enseignes japonaises, mais qui, je dois le dire, m’a particulièrement satisfait. Importé par Florida Fields, la marque Lew’s est également le nom d’un très bon pêcheur américain qui n’en est pas à son coup d’essai en matière de fabrication de moulinets casting. Car ses premiers modèles remontent à… 1973 ; date à laquelle Lew Childre invente le premier moulinet casting à profil bas (low profil), copié depuis par tous les fabricants. Le moulinet Lew’s BB1 permet de lancer des leurres jusqu’à 80 g, ce qui le rend un peu juste pour les très gros leurres, mais permet de lancer sans problème la plupart des big baits utilisés en France (Buster Jerk, Divinator, Real Eel, Alien Eel, etc.). Dans un volume réduit et une ergonomie très naturelle, le BB1 dispose d’un excellent système de frein centrifuge, différent de la plupart de ceux que l’on trouve sur les autres moulinets de ce type. Quatre des six masselottes sont gérées chacune par des ressorts qui se rétractent au début du lancer, sous l’impulsion donnée au mouvement par le pêcheur, puis se remettent en place progressivement jusqu’à ce que le leurre touche l’eau. Ce principe simple, mais efficace, fonctionne parfaitement. Bien réglé, le BB1 génère très peu de perruques, y compris avec des leurres de 60 ou 70 g, qu’il est possible de lancer à une distance très honorable. Le fonctionnement s’avère particulièrement doux, aidé par une manivelle de grande taille et des poignées en matière souple, très agréables au touché. Côté frein, pas de souci, à condition de le serrer à fond si l’on pêche avec des gros leurres. A ce propos, et cela reste valable pour tous les moulinets, ne jamais oublier de le desserrer complètement lorsque la partie de pêche est terminée. Le modèle que j’ai choisi dispose d’un ratio de 7 : 1 (sept tours de bobine pour un tour de manivelle). Il existe aussi en version plus lente d’un rapport de 6:4. Il est vrai que les gros leurres s’animent en général lentement, mais il est bon en revanche de pouvoir récupérer rapidement le mou au ferrage. Car même avec un rapport de 7:1, un moulinet casting ne récupére pas aussi rapidement qu’un moulinet à tambour fixe.
Le manque de réactivité fait souvent défaut lorsqu’en quelques secondes, le pêcheur doit récupérer plusieurs mètres de mou (cas de vent latéral ou de pêche en profondeur à grande distance) et faire en sorte que les gros hameçons qui équipent les big baits trouvent une place dans la gueule du carnassier.
A environ 200 euros (199 pour être précis !), le BB1 est une affaire à plus d’un titre. C’est un moulinet dont le faible poids, l’encombrement réduit et la fluidité de fonctionnement, permettent tout autant l’utilisation de gros leurres que celle d’un spinnerbait de 25 ou 30 g. En dessous de ce poids, ce n’est plus son domaine, mais au sein de la gamme Lew’s, d’autres produits conviennent très bien pour cela.

 

Le score en détail

PARTAGER l’ARTICLE

Laisser un commentaire

Commenter avec wordpress

Vous devez vous CONNECTER Pour poster un commentaire

Je préfère commenter avec facebook ->