Tout sur le moulinet casting Shimano Chronarch 201 E

Notre Score

Digne héritier du Chronarch D, un des moulinets casting à bas profil les plus vendus au monde et réputé pour sa fiabilité, le Chronarch E de la marque Shimano est arrivé sur le marché en 2012.

Par Philippe Collet

Pour le marché français, le Chronarch E est décliné en deux modèles extérieurement identiques mais aux ratios différents. Le 201 E7 au ratio de 7.0 : 1 (7 tours de bobine pour un tour de manivelle) qui existait déjà sur le modèle précédent et le 201 E5 au nouveau ratio de 5.5 : 1 pour lequel la récupération est plus lente. Plus l’on compte de tours de bobine au tour de manivelle et plus l’on a de centimètres de fil rembobiné au tour de manivelle. Le Chronarch propose des ratios qui encadrent ceux de 6 à 6.5 : 1 les plus communs sur le marché. Le 1 de 201 signifie que la manivelle est à gauche, donc à la bonne place pour nous pêcheurs français.
Le Chronarch de ratio 5.5 : 1 est réputé pour la pêche au crankbait car en tournant naturellement la manivelle, vous ramenez moins vite qu’avec les autres moulinets et animez mieux votre leurre. Les puristes qui possèdent une canne dédiée à chaque usage et le budget nécessaire craquent pour ce Chronarch de petit ratio pour la pêche au cranckbait.
Le Chronarch de ratio 7.0 : 1 qui rembobine plus de fil permet de pratiquer les techniques plus rapides et surtout de reprendre plus vite contact avec son leurre lors des animations ou quand un poisson revient vers soi.
J’ai personnellement opté pour le moulinet à ratio rapide qui est photographié ici en me disant « qui peut le plus peut le moins ». Je préfère en effet m’obliger à mouliner lentement pour certaines pêches mais garder de la vitesse de rembobinage en cas de besoin. Il ne faut toutefois pas se faire d’illusions, le plus rapide des moulinets casting ne ramènera jamais autant qu’un moulinet spinning (moulinet à tambour fixe) de bon ratio possédant en plus un gros diamètre de bobine.


Un peu de calcul pour y voir plus clair

Un Chronarch de ratio 7.0 : 1 très bien rempli, voire trop bien rempli, possède un diamètre d’enroulement des dernières spires de 3,2 cm pour un diamètre maximal de bobine de 3,3 cm (j’ai sorti le pied à coulisse !) Avec un tel moulinet, on ramène 7 fois le périmètre de la spire à chaque tour de manivelle. – Petit rappel de maths, le périmètre d’un cercle est égal au diamètre multiplié par Pi. On ramène donc 3,2 cm fois 3,1416 fois 7 soit 70 cm environ pour un tour de manivelle. Lorsqu’on a lancé loin, la bobine est à moitié vide et le diamètre des spires ne fait plus que 2,4 cm. On ne ramène plus que 52 cm au tour de manivelle. On se situe alors au ratio du Chronarch 5.5 : 1 plein ! Pour ce dernier moulinet le ratio tombe à 38 cm lorsque sa bobine est à moitié vide. On peut donc raisonnablement donner une moyenne de ramené de 60 cm au tour de manivelle pour le 7.0 : 1 et 43 cm pour le 5.5 : 1. Shimano n’annonce pas les ratios en cm au tour de manivelle de ses moulinets et si vous effectuez la comparaison avec d’autres marques, méfiez-vous des chiffres annoncés par certains fabricants souvent calculés pour une bobine extra-pleine. Faites donc vous-même vos petits calculs après avoir mesuré le diamètre de la bobine.
Le Chronarch pèse 217 grammes, et comprend sept roulements qui garantissent la fluidité de son fonctionnement. Ce moulinet permet de longs lancers et c’est une de ses nombreuses qualités. On est surpris par les distances atteintes et la facilité d’utilisation, même si on n’est pas un expert du casting et que les réglages d’anti emballement de la bobine sont activés. Cela semble lié à la rigidité du bâti, à la qualité et à la disposition des roulements et à la légèreté de la bobine baptisée Magnumlite qui possède moins d’inertie de départ et nécessite moins de freinage pour éviter les perruques.

Les deux systèmes anti-perruques

Sur ce moulinet, il existe deux systèmes de contrôle des perruques que l’on retrouve sur la plupart des moulinets de la marque Shimano : le système VBS et le bouton de commande de friction de lancer. Il peut se produire des perruques à deux moments sur le lancer : au début lors de l’accélération brusque de la bobine et à la fin lors de sa décélération brusque quand le leurre touche l’eau.
Chacun de ces moments est contrôlé par un frein spécifique. Pour les perruques de début de lancer, c’est le système VBS (Variable Brake System ou système de frein variable) qui entre en action. Il est caché sous le carter droit du moulinet (pour les modèles 201) qu’il convient d’ouvrir en soulevant le loquet et en le tournant d’un huitième de tour. On a alors accès au système de freinage qui se situe sur le flanc de la bobine. Il est constitué de 6 petites masselottes que l’on peut activer en les poussant vers l’extérieur ou désactiver en les poussant vers l’axe. Pour ce faire, les petites masselottes sont retenues par deux crans. Lorsqu’on dépasse le cran extérieur, la masselotte est libre et peut être retirée. Il ne faut pas aller jusque-là, au risque de la perdre. Pas d’inquiétude toutefois, le moulinet est livré avec des masselottes de rechange dans un petit sachet. Avec les 6 masselottes, il est possible de le régler sur 7 niveaux, de pas bridé à très bridé pour un usage débutant ou en cas de vent fort par exemple. Il est toutefois recommandé d’activer ou désactiver les masselottes par paire pour un meilleur équilibre de la bobine, ce qui nous laisse 4 réglages possibles. Ce freinage de bobine fonctionne avec la force centrifuge. Au départ du lancer, les masselottes activées sont poussées vers l’extérieur et vont frotter sur le bord d’un carter circulaire. Dès que la bobine ralentit, la pression exercée par les masselottes diminue pour la laisser tourner librement. Entre alors en ligne de compte le second frein anti perruque réglé lui grâce à une molette située de l’autre côté du moulinet, sous l’étoile de réglage du frein. Cette molette, située sur l’axe de la bobine, exerce une pression directe sur ce dernier par frottement. Elle peut être désactivée en la dévissant ou durcie en revissant dans l’autre sens. De cette façon, on peut régler son moulinet pour que la bobine cesse de tourner dès l’impact du leurre sur l’eau. Les lancers seront plus courts et moins fluides, mais les perruques inexistantes.

Prix conseillé : 239 €.

Le score en détail

PARTAGER l’ARTICLE

Laisser un commentaire

Commenter avec wordpress

Vous devez vous CONNECTER Pour poster un commentaire

Je préfère commenter avec facebook ->