Sébile Fast Cast et Vibrato, des leurres « deux en un »

Notre Score

L’expérience de Patrick Sébile en matière de conception de leurres n’est plus à démontrer et depuis sa célèbre série lancée il y a quatre ans, quelques nouveautés ont fait leur apparition. Les jigs métalliques Vibrato et Fast Cast en font partie. Nous les avons essayés en mer cet automne avec beaucoup de succès.

Leurres d’apparence rustique, les jigs métalliques modernes ne se résument pas à de simples morceaux de plomb taillés à la serpe. Du profil des jigs dépend leur faculté à rester attractifs lors des phases de descentes où ils doivent imiter un petit poisson blessé en difficulté. A l’inverse, les tractions doivent pouvoir les faire “slider” de façon imprévisible, de manière à déclencher des attaques réflexes. Destinés à deux registres différents, le Vibrato et le Fast Cast se veulent cependant complémentaires. Le Fast Cast est un leurre très dense, qui joue sur la vitesse de plongée et qui aime les animations sèches et vives. Idéal pour pêcher en mer en dérive, lorsque le courant soutenu impose une forte densité. Nous avons pu le vérifier lors du tournage du DVD de ce numéro avec Gaël Even, sur les bars normands. Mais c’est aussi un leurre prévu pour être utilisé en montage inversé (hameçon côté tête). Dans ce cas, il papillonne beaucoup plus à la descente, qui se trouve ralentie considérablement. Le Fast Cast se lance très loin sans boucler, ce qui pourra aussi intéresser les pêcheurs opérant depuis le bord. Souvent les jigs sont les seuls leurres qui permettent d’atteindre facilement de très grandes distances, mais aussi une profondeur importante en peu de temps. Le Fast cast existent en 14, 21, 28, 42, 56 et 84 g.

Le Vibrato est également un leurre “deux en un” (voire trois en un). Sa disposition initiale prévoit une fixation par le dos. Cette configuration lui procure une action proche d’un lipless ou d’une lame vibrante, qui se met à vibrer à la moindre sollicitation. Moins bon au lancer que son proche cousin, il s’utilise surtout en animation verticale, mais sa densité permet toutefois de l’expédier à bonne distance sans forcer et ensuite à le ramener comme un lipless. Lors des poses, il descend de façon hésitante en changeant de direction. Sa forme plate, légèrement ventrue l’incite aux longues glissades latérales. Une action très appréciée autant des bars que des sandres ou des perches.  En enlevant l’hameçon côté queue et en nouant le bas de ligne directement sur l’anneau brisé, on obtient un leurre qui ne vibre plus, mais qui devient redoutable sur les glissages imprévisibles. Dans cette configuration, le Vibrato devient autant un jig qu’une cuiller ondulante. Le Vibrato se destine autant à l’eau douce qu’à la mer. Sept modèles de 14, 21, 28, 120, 150, 200 et 300 g.

Ces deux leurres très réussis demandent un peu de pratique pour comprendre le panel de nages dont ils sont capables. Des possibilités qui permettent de s’adapter à l’humeur des poissons. Il s’agit aussi de leurres de prospection rapide, lorsqu’en début de partie de pêche, on ne sait pas trop à quelle profondeur se trouvent les poissons mordeurs. Ils renseignent aussi sur la taille des poissons qui se trouvent sous le bateau, car les jigs intéressent les prédateurs de toutes tailles. Deux leurres qui contrairement aux apparences, ne sont pas qu’une remise au goût du jour de modèles ancestraux. Patrick Sébile a vu juste en créant ces modèles efficaces, qui ne prennent que très peu de place dans les boîtes et qui rendent de grands services !

P. B.


Prix conseillés :
entre 9,50 et 13,50 euros pour le Fast Cast. Entre 10,50 et 25,50 euros pour le Vibrato.

Le score en détail

PARTAGER l’ARTICLE

Laisser un commentaire

Je préfère commenter avec facebook ->