Nouveauté : Minn Kota i-Pilot Version 2

Notre Score

Fleuron du pilotage par télécommande d’un moteur de bateau électrique, le i-Pilot Minn Kota version 1 avait été très bien accueilli par les pêcheurs lors de sa sortie fin 2010. Depuis, une nouvelle version la remplace, dotée de quelques améliorations mineures, mais cependant très intéressantes.

Par Philippe Boisson

La plus complète des télécommandes pour moteur électrique intègre un GPS dans la tête des moteurs électriques de la marque, uniquement sur les modèles à fixer à l’avant des bateaux. C’est ce qui différencie le i-Pilot des autres systèmes. La présence du GPS permet alors de mémoriser des tracés entre deux points enregistrés. Ainsi il devient possible de laisser le moteur se déplacer par lui-même de points en points (jusqu’à six avec cette version contre trois sur la précédente). Plus étonnant encore, la fonction “ancre virtuelle” permet de maintenir le bateau sur un point et ce dans un rayon de 1,50 m. Cette ancre offre alors de grands services lorsqu’il s’agit d’insister un peu sur un poste, de stationner le temps de laisser passer un autre bateau, ou encore de refaire son montage suite à une casse. Nous l’avons installé sur un Minn Kota Power Drive V2 et l’avons essayé en Hollande, sous la brise soutenue du Noord zee kanaal au milieu des supertankers de 200 m de long. L’efficacité est surprenante même dans ces conditions particulières. Autre fonction utile, le désormais célèbre Autopilot, qui permet de garder un cap, est couplé à une vitesse constante programmée par la télécommande. De même, le mode « Advanced Autopilot » optimise le maintien du cap en cas de vent ou de courant. A noter que le i-Pilot peut s’installer sur les moteurs avant Power Drive V2, Terrova et Riptide ST et SP. L’installation est facile à réaliser à l’aide de la notice très claire et bien illustrée dont une version française est disponible. Il faut en revanche bien vérifier que les bornes de la batterie soient correctement en contact avec les cosses. Si ce n’est pas le cas, des microcoupures apparaissent. Le moteur fonctionne alors, mais pas l’Autopilot, ni l’ancre virtuelle. Bon à savoir car cela peut vous éviter un renvoi inutile en SAV…
D’une ergonomie revue, la nouvelle télécommande dispose d’un écran agrandi de 20% et de touches plus tactiles. D’un emploi simple et rapidement intuitif, l’i-Pilot apporte un incontestable confort de pêche. Si toute cette technologie n’est pas nécessaire lors d’une sortie sans vent, c’est par temps venteux que l’on apprécie de pouvoir tenir le bateau en place sans passer l’essentiel de son temps à tenter de le replacer !  Seul défaut, son prix tout de même élevé et un système de changement de vitesse par incrémentations (1 à 10), moins progressif que le système de variateur qui existe sur les pédales au pied des mêmes moteurs.

Prix conseillé : 599 e.

Le score en détail

PARTAGER l’ARTICLE

Laisser un commentaire

Commenter avec wordpress

Vous devez vous CONNECTER Pour poster un commentaire

Je préfère commenter avec facebook ->