La Sorgue aveyronnaise

Dans l’ombre de la Sorgue du Vaucluse, son homonyme aveyronnaise reste principalement connue des pêcheurs locaux. Des rivières des Cévennes, cette Sorgue là est la rivière la moins capricieuse. Les truites ont la réputation d’y être souvent actives, ce qui ne veut pas dire qu’elles sont faciles, loin de là ! Dans cette région, chaque truite se mérite et l’approche est déterminante.Toute progression dans l’eau doit se faire façon Salaire de la peur, car le moindre bruit, la moindre vaguelette peut faire fuir non seulement la truite convoitée, mais aussi toutes celles qui se trouvent en amont jusqu’au prochain seuil. Les soies naturelles très fines (Robinson AA) sont de rigueur. Une rivière difficile pour vrais pêcheurs de truites. Ici, on apprend à chaque sortie, mais la satisfaction est grande lorsque quelques truites seulement ont pu être leurrées. Au printemps, quelques journées généralement pluvieuses font sortir les poissons en plus grand nombre que d’ordinaire et notamment en cas d’éclosion de mouches de mai. Rien à voir avec les éclosions normandes, mais les truites réagissent bien au grand éphémère. Les bons parcours se situent en amont de Saint-Affrique, au niveau de Fondamente et Saint-Felix.

PARTAGER l’ARTICLE

Laisser un commentaire

Je préfère commenter avec facebook ->