Mouches à brochets : enfin une solution simple, efficace et modulable

Il y a un an, nous vous présentions le montage des mouches pour le brochet selon la technique du waddington mise au point par les pêcheurs de steelheads. Spécialiste du montage des mouches à brochets, Alain Barthélémy a de son côté développé un système ingénieux de “tube flies” qui ne manquent pas d’atout.

Par Jean-Marc Theusseret

Depuis que les mouches à brochets existent, seuls les hameçons simples de grande taille avaient la préférence des pêcheurs. Cependant, s’ils permettent de prendre de beaux poissons, ils ne sont pas toujours adaptés à tous les types de mouches, peuvent parfois engendrer des blessures et sont également à l’origine de nombreux ratés, lorsque les brochets ne sont pas très actifs et prennent doucement dans l’axe de nage de la mouche. C’est ce qui a poussé certains spécialistes, comme Guido Vinck, à ajouter un hameçon triple terminal dans l’axe de l’hameçon simple de certaines de leurs mouches. Si ce système fonctionne, il est d’une part définitif, et d’autre part immuable en longueur. Le montage mis au point par Alain Barthélémy cumule plusieurs avantages :

• La possibilité de changer de taille et de type d’hameçon (simple, triple, plus ou moins long, etc.), sans que la mouche ne soit affectée.
• La possibilité de régler très facilement la position de l’hameçon (plus ou moins en arrière)
• Un montage souple qui génère moins de décrochages que les gros hameçons simples.

Hérité de la pêche du saumon, le principe du tube fly n’est pas une nouveauté. Il a même évolué pour équiper les très grandes mouches à saumon Atlantique de type Snaelda ou Temple Dog. Les utilisateurs sont ravis de ce système qui évite l’utilisation de très gros hameçons. Monteur professionnel, Alain Barthélémy a pris le temps de proposer un montage très bien pensé, qui, a n’en pas douter, sera accepté par la plupart des pêcheurs.

Une nouvelle façon de penser le montage

La mouche n’est donc pas montée sur un hameçon, mais sur un tube plastique ou plutôt plusieurs types de tubes. Les streamers peuvent être utilisés tels quels, en plaçant l’hameçon au bout du tube après avoir passé le bas de ligne à l’intérieur. Un morceau de gaine en silicone qui recouvre l’extrémité du tube et une partie de la hampe de l’hameçon, permet de maintenir l’ensemble dans l’axe. Dans cette configuration, l’hameçon se situe au milieu de la mouche. Cette mouche convient donc très bien pour les jours où les brochets prennent franchement les streamers, généralement par le coté. Pour les jours où les touches sont moins violentes, voire très discrètes, ce qui est souvent le cas, on peut rajouter un tube à enfiler dans celui de la mouche pour placer l’hameçon où l’on veut vers l’arrière. Il s’agit donc d’un système adaptable avec précision et qui peut même s’improviser en quelques secondes au bord de l’eau. De quoi pêcher au plus juste en fonction de l’humeur des poissons et de la configuration des postes (plus ou moins d’herbiers) pour augmenter considérablement ses chances de succès. Tous ceux qui pêchent le brochet à vue savent à quel point la façon d’attaquer du carnassier peut changer d’un jour à l’autre. Les prises sans agressivité sont nombreuses. Elles ont souvent lieu dans l’axe après un long suivi du streamer. Dans ce cas, le brochet semble réagir par pure curiosité en pinçant simplement la mouche. Ces situations frustrantes mais informatives plaident toujours pour un positionnement de l’hameçon très en arrière de la mouche.

Vous trouverez les streamers et le matériel de montage chez AB Fly.
Tél. : + 31 38 423 7774.
Site internet : www.abfly.com
E-mail : abfly@wxs.nl

PARTAGER l’ARTICLE

Laisser un commentaire

Je préfère commenter avec facebook ->