La FNPF dit stop à la surenchère hydroélectrique

A l’occasion du Salon des maires et des collectivités locales
qui se tient actuellement à la Porte de Versailles à Paris, la Fédération
nationale de la pêche en France (FNPF) affiche son mécontentement à la suite de
la publication par l’Union française de l’électricité (UFE) d’une étude
controversée. Rendue publique le 22 novembre, l’étude affirme que le potentiel
hydroélectrique serait encore sous exploité à ce jour en France et conclut à
une possible augmentation de 16% de la production hydroélectrique annuelle. La
FNPF a, dans un communiqué publié également le 22 novembre, remis en cause les
conclusions de l’UFE. Ainsi la fédération considère que : « cette
étude évince le caractère partenarial de l’estimation du potentiel
hydroélectrique français qui s’est
fait dans les instances nationales et locales dédiées, en particulier au sein
des Comités de bassin, lors de l’élaboration des Schémas Directeurs Aménagement
et de Gestion des Eaux (Plans de Gestion Directive Cadre sur l’Eau). Elle
oublie les considérations technico-économiques et environnementales de
mobilisation de ce potentiel et les coûts externes notamment à moyen et long
terme. Elle revient sur les consensus trouvés très récemment dans le cadre de
la convention de relance de l’hydroélectricité dont l’UFE est un des principaux
signataires. Elle n’intègre pas les conséquences des modifications climatiques
qui sont en train de s’opérer, notamment en matière d’amplification des
phénomènes de sécheresse et de crise hydrologique. Elle ignore les projets de
classements des cours d’eaux, les obligations de résultat et les objectifs de
bon état écologique issus de la Directive Cadre sur l’Eau, amplifiés par le
Grenelle de l’environnement, le plan national de restauration de la continuité
écologique, le Plan Gestion national Anguilles, la Stratégie Nationale en
faveur des poissons migrateurs, la restauration de la trame verte et
bleue…
» On ne peut qu’appuyer cette
démarche de la FNPF en espérant qu’elle sera entendue des pouvoirs publics.

PARTAGER l’ARTICLE

Laisser un commentaire

Je préfère commenter avec facebook ->