Comment sauver le saumon de la Tamise ?

Une
rivière en bonne santé est la condition sine qua non pour le retour du saumon. C’est la conclusion tirée
par une équipe de scientifiques britanniques qui a conduit une étude sur la
Tamise, le plus long fleuve anglais, publiée dans Biological Conservation, la revue scientifique de référence de la biologie de
la conservation. Le récent retour des saumons dans le fleuve pose un certain
nombre de questions. Les scientifiques tentent ici d’y répondre.

Selon
ces travaux, la restauration et la préservation de l’habitat est bien plus
efficace que les réintroductions de poissons exogènes, qui extrêmement
coûteuses n’ont pas réussi à prouver leur efficacité. Selon les chercheurs,
cette réalité ne s’applique pas uniquement à la Tamise, mais à toutes les
rivières où une population de poissons a disparu. Pour parvenir à ces conclusions,
les chercheurs ont étudié les données génétiques des poissons remontant le
fleuve.

Historiquement,
la Tamise accueillait depuis fort longtemps nombre de saumons. La première
mention d’une population « significative » de saumon date de 1215 et des
pêcheries rentables existaient depuis le début du XIXe siècle. Mais la
révolution industrielle et l’urbanisation de Londres ont conduit à l’augmentation
des niveaux de pollution dans la rivière et la dernière capture a été enregistrée en 1833. Depuis
la fin des années 70, de multiples tentatives pour réintroduire l’espèce dans
les rivières britanniques se sont soldées par autant d’échecs.

Des tentatives
qui ont coûté beaucoup d’argent. En 2001, on estimait que 3 millions de livres
(3,4 millions d’euros) ont été dépensées afin de rétablir les populations de
saumons dans la Tamise. Pour l’équipe de chercheurs, il n’existe qu’une
solution pour assurer le développement du saumon dans la Tamise ou
ailleurs : la préservation de la bonne qualité de son habitat. Naturellement,
il est plus compliqué de protéger l’environnement que de verser des bassines
d’alevins…

PARTAGER l’ARTICLE

Laisser un commentaire

Je préfère commenter avec facebook ->