Des boîtes Plano étanches pour les leurres Trigger X

Les attractants liquides ont mauvaise réputation. Les sachets et autres pochettes individuelles n’étant pas pratiques à l’utilisation, Plano a eu la bonne idée de faire des boîtes spécifiques pour les attractants liquides Trigger X.

Par Philippe Collet

Les leurres Trigger X sont déclinés en plusieurs formules. La première, nommée Agression, est salée et gorgée d’attractant à base de phéromones. Elle est « sèche » et les leurres peuvent être stockés dans leurs sachets ou dans des boîtes, sans aucun problème. Les autres formules Zander et Saltwater regroupent différentes formes de leurres livrés dans des sachets ou des conditionnements individuels, où ils baignent dans un liquide attractant toujours à base de phéromones. Là, les choses se compliquent, car l’attractant a une fâcheuse tendance à s’échapper du sachet une fois celui-ci ouvert si on l’a mal refermé ou stocké à plat. Pour les leurres en sachets individuels, l’attractant est tout bonnement perdu après usage et le leurre condamné à sécher, s’il n’est pas remis dans un autre contenant. Les leurres Trigger X sont en effet réalisés dans un matériau biodégradable sans PVC ou plastique, et ils ont une fâcheuse tendance à se dessécher et à se rétracter s’ils sont laissés trop longtemps à l’air libre. Ils deviennent alors inutilisables et bons à jeter.

Ces leurres, dont certaines formes spécifiques sont particulièrement intéressantes, devenaient pour moi pénibles à utiliser et ma musette était imbibée d’attractant après avoir épongé les fuites de plusieurs sachets. Il fallait trouver une solution pour continuer à les utiliser en supprimant tous ces désagréments. C’est donc naturellement que j’ai opté pour les boîtes Plano prévues pour eux. Plano a en effet conçu une petite boîte stable, d’environ 18 cm par 9,5 par 4 cm d’épaisseur (6 cm au niveau du bouchon), dotée d’un bouchon à vis étanche. Cette boîte est la vraie solution à ce problème de stockage.
Finis, les fuites et les leurres desséchés, finis, les multiples sachets emmenés au bord de l’eau pour ne pas risquer d’oublier le bon leurre. Il suffit de remplir sa boîte avec un échantillonnage de divers coloris, modèles et tailles de leurres, et le tour est joué. J’avais quelques appréhensions, au départ, sur le risque de voir les différentes couleurs se mélanger. Mais, après plus de deux mois d’essais, les leurres n’ont absolument pas déteint.

PARTAGER l’ARTICLE

Laisser un commentaire

Je préfère commenter avec facebook ->