Le modèle économique du gaz de schiste remis en question

Alors qu’on nous présentait cette source d’énergie, comme la nouvelle poule
aux œufs d’or, la réalité serait tout autre. En plus d’être extrêmement
polluante (voir notre précédent article ici), cette activité ne serait également pas vraiment rentable. Le New York
Times
a publié une enquête démontrant
que les réserves et les profits envisagés étaient largement surestimés. En
conséquence, le cours des grandes compagnies exploitant le gaz de schiste a
chuté à Wall Street.

Alors que le Texas fait face actuellement à la pire sécheresse jamais
enregistrée dans son histoire, l’industrie des gaz de schistes dilapide
toujours des milliards de litres d’eau. Dans cet Etat, en particulier, un pétrogéologue de Houston, Art Berman, également
cité dans l’enquête du quotidien new-yorkais, explique que les industriels du
secteur ont surestimé les réserves disponibles de 73 à 350 % ! En espérant
que cette enquête soit parvenue jusqu’au bureau du ministère de l’Environnement
français !

PARTAGER l’ARTICLE

Laisser un commentaire

Je préfère commenter avec facebook ->