Catastrophe au Japon : quelles conséquences pour les ressources halieutiques ?

L’océan Pacifique est victime de la catastrophe
nucléaire qui touche actuellement le Japon. Les vents poussent les éléments
radioactifs qui s’échappent de plusieurs réacteurs vers l’océan Pacifique,
contaminant ainsi le milieu marin et, par ricochet, la chaîne alimentaire. Les autorités du pays ont annoncé le 22 mars
que les contrôles sur les produits de la mer allaient être renforcés après que
Tepco, la compagnie qui gère la centrale de Fukushima, ait annoncé des taux
anormalement élevés de substances radioactives dans l’eau de mer à proximité du
lieu de la catastrophe.

Des tests en mer devraient être conduits prochainement dans
huit endroits différents, dans un rayon de 30 km de la centrale, par le
ministère japonais de la Santé. L’enjeu est important : cette pollution
augmenterait le risque de pénurie alimentaire dans le pays et de contamination
des exportations en provenance du Japon. L’industrie de la pêche dans le
Nord-Ouest du Japon ne s’est toujours pas relevée du terrible tsunami qui a
touché le pays. Mais lorsque ces pêcheurs reprendront la mer, les autorités
japonaises affirment que les prises seront testées afin de déterminer leur
niveau de radioactivité.

PARTAGER l’ARTICLE

Laisser un commentaire

Je préfère commenter avec facebook ->